Orchestre des Jeunes du Centre

MARC DESJARDINS

Violon • 2021

Né dans une famille de musiciens, Marc Desjardins étudie le violon au CRR de Boulogne-Billancourt auprès de Christophe Poiget et Maryvonne Le Dizès. Il entre au CNSMDP dans la classe de Régis Pasquier. Soucieux de diversifier son approche de la musique, il bénéficie des conseils de Michael Frischenschlager à l’Universität für Musik und darstellende Kunst à Vienne dans le cadre d’un échange Erasmus. De retour à Paris, il obtient son Master du CNSMDP dans la classe d’Alexis Galperine en juin 2015. Il obtient aussi sa licence de musique de chambre dans la classe de Marc Coppey et travaille notamment avec Hatto Beyerle lors de l’Académie Internationale de Quatuor à cordes de Bordeaux et de l’European Chamber Music Academy.

Il est invité au Japon et aux Etats-Unis pour des concerts de musique de chambre. En France, il est invité en tant qu’artiste Jeune Talent au festival des Arcs depuis 2014. Il prend part à différents projets alliant musique et théâtre, enregistrant ainsi la musique de scène de Phèdre à la Comédie Française. Il partage la scène avec les comédiens Catherine Hubeau et Tommaso Simioni dans la pièce « Train de pluie » où le violon se mêle aux textes de Daniel Keene et Gilles Segal. L’orchestre répond également à son désir de partage et d’échanges musicaux et humains. Il est ainsi membre de l’Orchestre Français des Jeunes de 2008 à 2010 puis participe aux tournées du Gustav Malher Jugendorchester sous la baguette de Philippe Jordan, Sir Colin Davis, David Afkham et Daniele Gatti dans les plus grandes salles européennes jusqu’en 2013. Depuis 2012, il est violon solo de l’ensemble Furians sous la direction de Pierre Dumoussaud. Après deux saisons en tant qu’artiste en résidence à l’Académie de l’Opéra National de Paris, il est membre de l’Orchestre symphonique de la Monnaie depuis 2017.

BRUNO PHILIPPE

Violoncelle • 2021

Bruno Philippe est né en 1993 à Perpignan. Il y débute le violoncelle avec Marie-Madeleine Mille et suit régulièrement les masterclasses d’Yvan Chiffoleau. Il poursuit ensuite ses études au CRR de Paris dans la classe de Raphaël Pidoux. En 2009, il est reçu à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Jérôme Pernoo et intègre la classe de musique de chambre de Claire Désert. Par la suite, il participe aux masterclasses de David Geringas, Steven Isserliss, Gary Hoffman, Pieter Wispelwey et Clemens Hagen au Mozarteum de Salzburg. De 2014 à 2018, il étudie en tant que jeune soliste à la Kronberg Academy avec Frans Helmerson.

En 2018, Bruno est nommé Révélation Instrumentale aux Victoires de la Musique Classique. Auparavant, il avait remporté le Troisième Grand Prix ainsi que le Prix du meilleur récital au Concours international André Navarra en 2011. En 2014, il remporte le prix Nicolas Firmenich au festival de Verbier puis le Troisième prix et le prix du public au prestigieux Concours International de l’ARD de Munich. Il reçoit également un Prix Spécial au Concours international Tchaïkovsky en juin 2015 ainsi qu’un Prix Spécial pour sa performance remarquable au Concours Feuermann à Berlin en novembre 2014. En 2015, Bruno Philippe est nommé Révélation Classique de l’ADAMI et en 2016, il remporte le Prix pour la Musique de la Fondation Safran dédié au violoncelle. En 2017, il est lauréat du concours Reine Elisabeth de Bruxelles.

Bruno Philippe se produit dans de nombreuses salles en France dans le monde : Konzerthaus de Berlin, Alte Oper de Francfort, Teatro Colon à Bogota, Flagey à Bruxelles, Bayericher Runfunk à Munich, Salles Pleyel, Cortot, Gaveau à Paris, Théâtre des Bouffes du Nord, Philharmonie de Paris, Auditorium du Louvre, Grange au Lac à Évian, Auditorium de Bordeaux, MC2 de Grenoble, Théâtre de Cornouaille, Salle Molière à Lyon… Il participe aussi aux festivals de Verbier, Sommets Musicaux de Gstaad, Cello Biennale d’Amsterdam, Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, Festival Radio France Montpellier-Occitanie, SWR-Festspiele, Rheingau Musik Festival, Mecklenburg-Vorpommern Festival…

Son premier disque consacré aux Sonates de Brahms, enregistré avec le pianiste Tanguy de Williencourt pour le label Evidence Classic, est sorti en 2015. En 2017, il rejoint le label Harmonia Mundi et sort un album Beethoven-Schubert en sonate avec Tanguy de Williencourt. En 2019, il sort deux albums consacrés à la musique russe : les sonates de Rachmaninov, Prokofiev et Miaskowsky avec les pianistes Jérôme Ducros et Tanguy de Williencourt, et la Symphonie Concertante de Prokofiev avec le Frankfurt Radio Symphony Orchestra dirigé par Christoph Eschenbach.

TRIO WANDERER

2019

Célébré par la presse pour un jeu d’une extraordinaire sensibilité et d’une virtuosité éblouissante ainsi qu’ une complicité presque télépathique, le Trio Wanderer est devenu au fil des ans une formation incontournable de la scène musicale internationale. Ils ont choisi le voyage comme emblème, celui, intérieur, qui les lie étroitement à Schubert et au romantisme allemand et celui, ouvert et curieux, qui explore le répertoire de Haydn à la musique d’aujourd’hui.

Lauréat du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il remporte le concours ARD de Münich en 1988. A leurs débuts, les membres du Trio Wanderer suivent les master-classes de musique de chambre du Festival de la Roque d’Anthéron, master-classes qu’ils animent aujourd’hui depuis plus de dix ans comme professeurs.

Dans le répertoire des triples concertos, le Trio Wanderer a collaboré à plus de cent reprises avec des orchestres internationaux, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, les orchestres de Toulouse, Nice, Pays de Loire, de Picardie, Pau-Pays de Bearn, Montpellier, Liège, Teneriffe, Santiago de Chile, La Coruna, le Radio Symphonie Orchester de Berlin, le Malaysian Philharmonia Orchestra, la Württembergische Philharmonie, l’ Orquesta Sinfónica de Minería, le Sinfonia Varsovia, le Grazer Philharmoniker Orchester, le Nürnberger Philharmoniker, le Stockholm Chamber Orchestra, l’Orchestre de Chambre de Genève, l’Orchestre Philharmonique National de Moscou, l’Orchestre Philharmonique de l’Oural, l’Orchestre de Chambre de Paris et sous la direction de Yehudi Menuhin, Christopher Hogwood, James Loughran, François-Xavier Roth, Luis Langrée, Arie van Beek, Marco Guidarini, Ken-David Masur, José Areán, Charles Dutoit, James Conlon…

Outre des disques pour Sony Classical, Universal, Cyprès, Mirare et Capriccio, le Trio Wanderer entame en 1999 sa collaboration avec Harmonia Mundi. Vingt enregistrements ont été publiés depuis. Ces enregistrements ont été maintes fois distingués par la critique (Choc de l’Année du Monde de la Musique, Critic’s Choice de Gramophone, CD des Monat de Fono Forum, CD of the Month de BBC Music Magazine, Diapason d’Or de l’Année, Midem Classical Award). 

Le Trio Wanderer a été distingué par les Victoires de la musique à trois reprises comme meilleur ensemble instrumental de l’année. En 2015, les membres du Trio Wanderer ont été promus au grade de Chevalier de l’ordre des arts et lettres.

FRANÇOIS-RENÉ DUCHÂBLE

Piano • 2018

Musicien précoce, François-René Duchâble obtient son 1er Prix du CNSM de Paris à l’âge de 13 ans. Trois ans plus tard, lors du Concours Musical International Reine Elisabeth de Bruxelles, il est remarqué par Arthur Rubinstein qui le conseille et l’encourage. En 1973, une fois le Prix de la Fondation Sacha-Schneider en poche, il entame une carrière internationale qui le mène à travers le monde. Il est invité par de nombreux festivals : Lucerne, Salzbourg, Lockenhaus, Berlin, Londres et ses célèbres Proms. Il se produit avec les plus grandes phalanges orchestrales, à Berlin, où il joue sous la direction d’Herbert von Karajan, Londres, Paris, Rotterdam, Montréal. Si son répertoire de prédilection est le romantisme allemand, de Beethoven à Brahms, en passant par Schumann, Chopin et Liszt, il ne néglige pas pour autant la musique du XXe siècle, avec Bartok, Ravel, et Poulenc. En 1981, il reçoit le Grand Prix de l’Académie Charles Cros pour son interprétation des Etudes de Chopin. En 1986, c’est pour l’enregistrement des œuvres concertantes de Poulenc qu’il est récompensé par le Grand Prix de l’Académie du Disque Français. En 1996, et pendant trois ans de suite, il est élu Soliste Instrumental de l’Année aux Victoires de la Musique.

Cependant, François-René Duchâble supporte de moins en moins les contraintes de la carrière artistique, lui reprochant « son rituel social sclérosé, les pressions médiatiques et le style de vie international déshumanisant ». En juillet 2003, il annonce sa « retraite » en larguant son piano, du haut d’un hélicoptère, dans le lac de La Colmiane, puis en brûlant son costume de scène à l’issue d’un récital. Désormais, il va gérer sa carrière différemment, privilégiant, pour ses prestations, des lieux insolites pour des récitals classiques : un refuge à 1700 mètres d’altitude sur la montagne de La Tournette près d’Annecy, la prison de Clairvaux, concerts-conférences sur des sujets médicaux, la cime d’un arbre de 12 mètres dans le Parc de St Cloud. En mars 2014, il participe à la manifestation caritative Glisse en Cœur, au Grand-Bornand, en jouant sur un piano monté sur des skis en train de descendre une piste.

MAÏTÉ ATASAY

Clarinette • 2018

C’est à l’école de musique de Savonnières que Maïté Atasay débute la clarinette. Son professeur, Véronique Vergnolle, lui confirme sa passion pour cet instrument. Elle obtient son D.E.M. en 2008 au C.R.R. de Paris dans la classe de Franck Amet et remporte en 2010 un 1er prix au concours Léopold Bellan. Après s’être perfectionnée dans les conservatoires de Saint-Maur-des-Fossés et de Draveil dans les classes de Véronique Fèvre et de Christian Viduvier, elle entre au C.N.S.M. de Paris dans la classe de Pascal Moraguès et d’Arnaud Leroy et y obtient son master en 2017.

L’orchestre occupe une place importante dans sa vie de musicienne. En 2013, elle devient la clarinette cosoliste de l’orchestre des Concerts Pasdeloup. En 2015, elle obtient le poste de clarinette basse solo des orchestres de la Garde Républicaine. Par la suite, elle est amenée à jouer avec l’Opéra de Paris, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre Régional de Normandie, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse ou encore pour jouer des musiques de films avec le Sinfonia Pop Orchestra.

Elle est membre fondatrice du trio Zemlinsky (clarinette, violoncelle et piano), et devient membre du quintette à vent Logos avec lequel elle poursuit un master de musique de chambre au C.N.S.M. De Paris.

Encadrante depuis 2016 au stage de l’O.J.C., elle joue avec eux la sonate de Poulenc, orchestrée par Simon Proust. En juillet 2018, elle interprétera avec l’orchestre la rhapsodie de Debussy.

BRIAN
COCHERIL

Percussions • 2017

Brian Cocheril, issu d’une famille de musiciens a commencé la musique dès l’âge de cinq ans par le violon. Il se dirige très vite vers la percussion et entre au CRR de Rennes dans la classe d’Olivier Fiard en 1998. Jusqu’à son DEM en 2012 (dans la classe de Rémi Durupt), Brian multiplie ses approches de la musique, notamment par le jazz et les musiques afro-cubaines (cursus vibraphone jazz, ensemble Plaza Mayor) ce qui l’amènera à jouer avec des artistes tels Omar Sosa, Andy Narell, Pascal Salmon, Guillaume Saint-James..

Il continue son parcours en perfectionnement dans la classe de Jean Baptiste Couturier et Renaud Detruit au CRR de Tours, puis dans la classe de Chistophe Bredeloup et Benoit Masson au Pôle Supérieur de Paris-Boulogne-Billancourt, duquel il ressort avec un DNSPM et une licence de musicologie en 2017. Ses rencontres avec de nombreux percussionnistes réputés lors de stage et masterclasses (Gabriel Benlolo, Nicolas Martynciow, Emmanuel Curt, Damien Petitjean…) l’encouragent à se consacrer au travail des percussions d’orchestre, qui se muera en véritable passion.

Ce travail portera ses fruits lorsqu’il intègrera en tant que percussionniste les Orchestres de la Garde Républicaine en 2015, avec lesquels il se produira dans les plus grandes salles françaises aussi bien aux percussions qu’aux timbales (Philharmonie de Paris, Théâtre des Champs Elysées, Palais des congrès de Paris…), tout en poursuivant sa collaboration avec d’autres ensembles (Orchestre Symphonique de Bretagne, Orchestre Pasdeloup, Paris Brass Band…). En parallèle, il fonde avec Manon Vacher le duo Alter Echo (Flûte-percussions) et ne délaisse pas le jazz avec l’ Hydrus Quartet, formation protéiforme dans laquelle il tient la position de bassiste-percussionniste.

HUGO CHENUET

Alto • 2016

Hugo Chenuet naît dans une famille de musiciens et commence le violon puis l’alto au conservatoire d’Angers. Diplômé des deux instruments, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Lyon dans la classe d’alto de Christophe Desjardins.

Aujourd’hui en Master, Hugo Chenuet poursuit sa formation à l’étranger à la Hochschule de Munich auprès de Hariolf Schlichtig et à la Hoschule de Zurich avec Lawrence Power. En 2011 Il rejoint l’Orchestre Français des Jeunes puis l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne avec lesquels il se produit dans des lieux tels que la Philharmonie de Berlin ou l’Emirates Palace d’Abu Dhabi, pour interpréter la 2è Symphonie de Sergei Rachmaninov, le Ring sans paroles de Richard Wagner, Don Quichotte de Richard Strauss…

Depuis 2013, il joue dans des orchestres professionnels tel que l’Orchestre National de Lyon, l’orchestre OSE (Daniel Kawka) ou le Verworner-Krause-KammerOrchester à Munich (classique et électro), pour des concerts et des enregistrements ; 3ème Symphonie de Camille Saint-Saëns & Concerto pour orgue de Francis Poulenc, les concertos pour piano de Maurice Ravel…

Hugo Chenuet s’est distingué en musique de chambre, notamment dans l’enregistrement du Quintette op 44 de Robert Schumann pour Radio France au festival de “La Chaise Dieu”, ainsi qu’en Trio d’altos d’Emmanuel Nunes avec Christophe Desjardins et Cécile Costa-Coquelard au congrès “Viola d’Arco” de Porto en 2014. Lauréat du concours Prix d’Europe à Paris en janvier 2016, Hugo Chenuet se produit en soliste en récital et avec orchestre. Il joue des instruments de Marcus Klimke.

LUDOVIC LEVIONNOIS

Alto • 2016

Né en 1993, Ludovic Levionnois débute l’alto à Angers dans la classe de François Hetsch où il obtient son DEM à 16 ans. Il se perfectionne actuellement au CNSMD de Paris dans la classe de Jean Sulem. Il a bénéficié, entre autres, des conseils du quatuor Ebène, de Barbara Westphal, Tatjana Masurenko, Frédéric Kirch, Christophe Gaugué… Passionné par l’orchestre et la musique de chambre, il a eu comme partenaires Jean-Louis Capezzali, Frédéric Tardy, Jean Claude Vanden Eynden, Antoine de Grolée, Lyonel Schmit, François Payet-Labonne, Richard Schmoucler, Svetlin Roussev, Eric Crambes, Thomas Tercieux, Alexis Galpérine, Raphaël Oleg, Guillaume Chilemme, Olivier Charlier, Jeanne-Marie Conquer, Guillaume Sutre, Suzana Bartal, Frédéric Kirch, Christophe Gaugué, Sung-Won Yang, Eric Levionnois et Yan Levionnois. Ludovic Levionnois a également participé aux festivals de Deauville aux côtés du quatuor Ebène, des Arcs où il est invité pour la troisième année consécutive en tant que « jeune talent » ainsi qu’au Festival des « Voûtes Célestes » et a été finaliste du concours des jeunes altistes et du concours d’Epernay en 2008. Intéressé par le mélange des différents styles de musique, il a également joué les 8 saisons de Vivaldi et Piazzola aux côtés de Richard Galliano. Il joue un alto de Patrick Robin de 2009.

Crédits

Généralités

Dessins : Alison Rabusseau
Création web : Pierre Otzenberger

Page d'accueil

    • Vidéos : Antoine Polin
    • Photo : Steven Ménard

Page qui sommes-nous ?

    • Vidéo : La Nouvelle République
    • Photo de Simon Proust : Olivier Prévost et Ovidu Matiu
    • Photo de Christophe Millet : Benoît Robert, Ouest France
    • Photo de Marius Stieghorst : Tonje Thoresen

Page répertoire

    • Vidéos : Antoine Polin

Page solistes invités

    • Photo Marc Desjardins :  Julien Benhamou / OnP
    • Photo Bruno Philippe : Caroline Doutre
    • Photos Trio Wanderer : Trio Wanderer et Gérard Proust
    • Photo François-René Duchâble : Frank Tétaz

Page informations

    • Photo OJC :  Steven Ménard
    • Photo Simon Proust : Ovidu Matiu
    • Vidéo : Antoine Polin

Page Encadrants 2021

    • Photo OJC :  Steven Ménard
    • Photo Jérémy Sassano : WDR Sinfonieorchester
    • Photo Antoine Brocherioux : Florence Dreier
    • Photo Noémi Tiercet : Björn Comhaire
    • Photo Clémence Ralincourt : Steven Ménard

Page tournées précédentes

    • Photos 2020, 2019 et 2018 :  Steven Ménard
    • Photo 2017 et 2016 :  Alison Rabussseau

Page concerts eceptionnels

    • Photos 2019  :  Gérard Proust
    • Photo 2018 et 2016 :  Alison Rabussseau

Page actions culturelles

    • Photos  :  Alison Rabusseau et Steven Ménard
    • Vidéo : France 3 Centre-Val de Loire

Page presse

    • Vidéos Orélans et Tours  : France 3 Centre-Val de Loire
    • Vidéo Chambord : La Nouvelle République
    • Vidéo OJC 30 ans : Antoine Polin

Page partenaires

    • Photo : Alison Rabusseau

Politique de confidentialité

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site est : https://ojc.fr.

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous téléversez des images sur le site, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Informations de contact

Orchestre des Jeunes du Centre, 141 rue Roger Salengro 37000 Tours. Email : administration@ojc.fr

Mentions Légales

En vigueur au 17/01/2021

Conformément aux dispositions des Articles 6-III et 19 de la Loi n°2004-575 du 21 juin 2004 pour la Confiance dans l’économie numérique, dite L.C.E.N., il est porté à la connaissance des Utilisateurs du site ojc.fr les présentes mentions légales.
La connexion et la navigation sur le site (indiquer le nom du site) par l’Utilisateur implique acceptation intégrale et sans réserve des présentes mentions légales.
Ces dernières sont accessibles sur le site à la rubrique « Mentions légales ».

ARTICLE 1 : L’éditeur
L’édition et la direction de la publication du site ojc.fr est assurée par Pierre Otzenberger, domiciliée 141 rue Roger Salengro, 37000 Tours, dont le numéro de téléphone est 0658327997, et l’adresse e-mail administration@ojc.fr.
ARTICLE 2 : L’hébergeur

L’hébergeur du site ojc.fr est la Société OVH, dont le siège social est situé au 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix – France.

ARTICLE 3 : Accès au site
Le site est accessible par tout endroit, 7j/7, 24h/24 sauf cas de force majeure, interruption programmée ou non et pouvant découlant d’une nécessité de maintenance. En cas de modification, interruption ou suspension des services le site ojc.fr ne saurait être tenu responsable.
ARTICLE 4 : Collecte des données
Le site est exempté de déclaration à la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) dans la mesure où il ne collecte aucune donnée concernant les utilisateurs.
ARTICLE 5 : Cookies
L’Utilisateur est informé que lors de ses visites sur le site, un cookie peut s’installer automatiquement sur son logiciel de navigation. En naviguant sur le site, il les accepte. Un cookie est un élément qui ne permet pas d’identifier l’Utilisateur mais sert à enregistrer des informations relatives à la navigation de celui-ci sur le site Internet. L’Utilisateur pourra désactiver ce cookie par l’intermédiaire des paramètres figurant au sein de son logiciel de navigation.
ARTICLE 6 : Propriété intellectuelle

Toute utilisation, reproduction, diffusion, commercialisation, modification de toute ou partie du site ojc.fr, sans autorisation de l’Editeur est prohibée et pourra entraînée des actions et poursuites judiciaires telles que notamment prévues par le Code de la propriété intellectuelle et le Code civil.